Dans la conception d’une architecture dite bioclimatique, les conditions du site et de l’environnement (le climat et le microclimat, la géographie et la morphologie) ont une place prépondérante dans l’étude et la réalisation du projet d’architecture qui y est prévu.

 

La conception bioclimatique de nos maisons aura pour objectif principal d’obtenir des conditions de vie, confort d’ambiance, adéquats et agréables (températures, taux d’humidité, insalubrité, luminosité, etc.) de manière la plus naturelle possible, en utilisant avant tout des moyens architecturaux, les énergies renouvelables disponibles sur le site (énergie solaire, géothermique, éolienne, et plus rarement l’eau), et en utilisant le moins possible les moyens techniques mécanisés et le moins d’énergies extérieures au site (généralement polluantes et non renouvelables), tel que les énergies fossiles ou l’électricité, produits et apportés de loin à grands frais.

 

La conception bioclimatique d’une maison tient compte de l’intégration au site :
– étudier préalablement le terrain: orientation au soleil, au vent, au bruit,
– de la création des masques architecturaux et végétaux pour capter la chaleur en hiver et s’en protéger en été,
– de la taille des baies vitrées, leurs positions et leurs modes de protection,
– de la forme du bâtiment, sa compacité, son orientation.

C’est une façon de concevoir qui cherche à optimiser le confort des occupants en toute saison.

Afin de limiter les déperditions thermiques (chaleur en hiver et fraicheur en été), la première
chose à faire est de limiter les surfaces d’échanges entre l’intérieur et l’extérieur.

La forme de la construction doit donc être la plus compacte possible.

Voir la brochure « Construire avec le climat » de l’union régionale des CAUE du Languedoc Roussillon

Les principes généraux de nos constructions

1/ Exposition plein sud sans masque
2/ Protection naturelle aux vents froids et/ou humides
3/ Structure en terrasses
4/ Mettre en culture ou utiliser la végétation existante pour obtenir une protection naturelle à l’ensoleillement estival
5/ Combiner forte isolation et capacité inertique